Echos DD

• Des grandes metropoles aux cites du desert

{ 10:26, 8.11.2007 } { Publié dans CARNET DE ROUTE } { 8 commentaires } { Lien }

De la grouillante Téhéran à Yazd, l’une des plus vieilles cités du monde, nos regards ont croisé les fines mosaïques d’Ispahan, des villages de montagne et des oasis. Nous avons encore du temps à passer en Iran, mais notre esprit se tourne déjà avec inquiétude vers le Pakistan et les attentats de karachi…


Téhéran
Après les récents évènements survenus au Pakistan, nous voulions obtenir notre visa indien non pas à Islamabad comme nous l’avions prévu mais à Téhéran. Nous y passerons 4 jours dans les méandres de l’administration et du bon sens… Tout d’abord nous faisons proroger notre visa iranien. Cette démarche qui habituellement prend quelques jours, sera réglée en une heure ! Le gradé responsable des visas prend Christophe en amitié, lui offre des gâteaux et met notre dossier en haut de la pile. Résultat : un mois de plus ! Nous qui nous attendions à discuter âprement 10 jours de supplément… C’est donc confiants que nous envisageons la suite des évènements : l’obtention du visa indien.

L’ambassade de l’Inde est prise d’assaut. Nous rencontrons Christophe qui voyage en camping-car avec Thérèse et leurs 3 enfants. Ils ont organisé un convoi qui part dans quelques jours avec d’autres voyageurs motorisés pour traverser le Balouchistan iranien et pakistanais. Il nous apprend que les voyageurs individuels sont obligatoirement escortés par la police dans cette zone. Ne pouvant pas pédaler avec un policier sur le porte bagage, nous décidons de prendre un bus pour ce trajet. Au milieu du vacarme et de la bousculade nous mettons la main sur deux formulaires et comprenons une chose : il nous faut une lettre de recommandation de l’ambassade de France.

Vu la situation au Pakistan et étant les heureux détenteurs d’un visa pakistanais l’ambassade nous refuse cette lettre à moins d’avoir la preuve que nous irons directement en Inde par avion ou par bateau… Afin de payer les fameux billets et comme nous ne pouvons pas nous servir de nos cartes bleues en Iran, nous nous faisons faire un virement à l’ambassade de France : 2 jours d’attente. Pendant ce temps nous cherchons des billets qui sont, soit trop chers, soit en aller-retour ; les bateaux sont inexistants… De guerre lasse nous décidons de faire nos visas au Pakistan. Le comble c’est que ce soit le plus simple !


Téhéran -> Qom
Téhéran est une ville immense absolument pas faite pour la marche ; elle est surtout sur-polluée En fin de journée nos yeux brûlent et nos poumons cherchent l’air. Cette situation est surtout due à la présence de nombreuses Paykan (voiture de marque iranienne) de conception très polluante. Nous quittons cette ville et son flot de circulation ahurissante.

Peu à peu, la situation se calme pour ne laisser place qu’aux camions. Nous nous dirigeons vers Qom, l’une des villes les plus conservatrices du pays et berceau de l’Imam Khomeini. Nous plantons la tente en bord de route et tentons tant bien que mal de fermer un œil à l’aide de nos boules quies.

La route est fatigante, désertique. Nous longeons le Dasht-e kavir (désert de Kavir), la végétation disparaît pour laisser place à la poussière. Peu avant Qom, nous sommes pris en chasse par des motards qui s’amusent à nous faire peur et frappent Chris à plusieurs reprises. Nous finissons par lever la main pour arrêter une camionnette afin de leur échapper. Nous rejoignons l’autoroute plus sûre tant d’un point de vue de la circulation que des motards. Bien qu’elle soit interdite aux vélos (et aux charrettes à chevaux…) on nous laisse passer avec un sourire sans payer…

Kashan -> Abyhane
Le lendemain nous arrivons à Kashan, la première cité du désert que nous croisons. Sur les toits du Bazar nous apercevons des « Badgirs » (tours à vents), signe de la sécheresse du climat.

Le badgir est un système de climatisation naturelle qui capture le vent pour l’amener sous forme de courant d’air dans la maison. Les toits, les murs des maisons anciennes sont recouverts d’un mélange de boue et de paille, matériau très isolant quand ont sait qu’il peut faire aussi bien –10°C que 50°C ! Au regard cela donne un effet lisse, doux et rond. Tous les bruns se confondent, nos yeux s’y perdent.


les photos

Teheran -> Kashan

Kashan -> Abyhane

Ispahan

Yazd -> Garmeh


Echos DD
www.echosdd.org
echos.association@gmail.com

Il existe un village dans les montagnes, où ne circule aucune voiture, où le rouge domine des sols aux murs, où les pommes sèchent sur les toits plats et qu’un torrent traverse : Abyhane. Après le désert l’air frais, presque froid des ruelles nous apaise. Le costume traditionnel des femmes est lui aussi plus rieur : jupe bouffante et voile blanc fleuri. A la cime d’une crête nous nous offrons un bol de silence.


Ispahan
Le long du Dasht-e kavir les routes sont éprouvantes et nous arrivons à Ispahan avec plaisir. Il nous semble que cette ville est encore plus mouvementée que Téhéran. Elle compte parmi les plus belles villes du monde islamique. Ses mosquées bien qu’imposantes par leur taille arrivent, avec une profusion de fines arabesques, à être parfaitement aériennes. La rivière Zayandeh bordée de jardin la traverse, permettant aux iraniens de se laisser aller à leur goût prononcé pour le pique-nique. Les maisons de thé ont fait la réputation d’Ispahan ; on y fumait le Qalyan (pipe à eau). Depuis l’interdiction de fumer dans les lieux publics en Iran, elles furent fermées. Pourtant à Tabriz et Téhéran ces lieux existent encore… Mystère.

Un soir, dans les ruelles de la vieille ville, nous passons une porte blanche ; derrière, des murs couverts de photos jusqu’au plafond, noires et blanches pour la plupart. Des hommes torses nus posent vêtus de short en cuir ouvragés en bombant le torse. Ici ont peut voir et entendre du Sukanyeh : un sport mêlant tour de force, musique et spiritualité. Au centre de l’arène centrale en contrebat les athlètes s’exercent, tout se mêle, flûtes et tambours, lancées de massues, louanges à Mohamed et poèmes d’Hafez (poète Iranien du 14e).

Yazd -> Garmeh
Yazd est une forêt de Badgirs au milieu du désert, mais nous y restons peu de temps, notre véritable but est une oasis : Garmeh. Un sac sur le dos et nous partons en stop au petit matin. La route toute droite qui s’enfonce dans le désert fait un peu peur ; on imagine le sentiment des caravaniers s’enfonçant dans cette fournaise pelée pour des mois. C‘est un endroit qui force le respect et vous rempli de sérénité.

Le premier camion qui nous prendra est conduit par des fumeurs d’opium. Leurs yeux brillants en disent long. En milieu de parcours le chauffeur sort une bouteille de gaz, une pipe et une boulette d’opium. Il baille aussitôt et s’endort. Nous ne sommes pas trop surpris, en effet les chiffres annoncent 30% de consommateurs en Iran. Vu les peines encourues, nous ne sommes pas fâchés de les quitter et de continuer la route dans un autre camion… Nous croisons des réservoirs d’eau sur le chemin, mais aussi… des troupeaux de chameaux ! Les panneaux triangulaires « attention chameaux » n’ont pas mentis ! Nous les voyons se déplacer naturellement en caravane.

Enfin Garmeh. Une oasis comme on en rêve. Une tache de vert dans le désert, des dattes à profusion sous les palmes, le petit clapotis de l’eau dans les canaux, quelques chameaux. Un silence et une paix absolue. Le coucher du soleil nous accueille. Nous y passerons trois jours idylliques, mais ces trois jours-ci sont à nous…


Nous voici de retour à Ispahan. Depuis, l’état d’urgence a été déclaré au Pakistan. Devant nous, les mêmes questionnements… Traverser en train le pays ou prendre l’avion…


{ Ajouter un commentaire }

Traversée du Pakistan

{ 00:07, 9.11.2007 } { Publié par Virginie & Vincent }
Nous, on vote pour l'avion, voir pourquoi pas le bateau...
Bon courage

bon courage

{ 01:25, 9.11.2007 } { Publié par francoise et patrice }
on commençait à s'impatienter d'avoir de vos nouvelles
nous attendons toujours avec intérêt vos récits et vos photos magnifiques
bon courage

Pakistan

{ 03:56, 9.11.2007 } { Publié par Moe }
Bon courage pour la traversée du pays, soyiez prudents et j'espère que tout ira vite pour vos visas indiens!!! Les paysages que vous traversez me parraissent surréalistes!!! Merci de nous faire partager ces moments! Vous avez des mines superbes malgré les petits désagréments rencontrés sur la route!!! Mille bisous

Pekin Iran

{ 09:01, 9.11.2007 } { Publié par Nick the Bick }
Je vous ai double, mais votre avance depasse les kilometres parcourus : elle est en vous, dans le noyau de la peche, noyau dont le gout oscille entre la douceur et l amertume comme l amande amere. Votre coeur. Et le mien depuis Pekin ou le soleil d automne donne a la ville des reflets de reve, s accorde au votre pour vous dire l amour que j ai pour vous, deux bikkhus sur la route.

je m'inquiétais

{ 19:20, 9.11.2007 } { Publié par Ener }
Bonjours les cyclistes,
je vois que vous avancé bien, malgré quelques désagréments qu'à l'évidence, vous avez surmonté. Vous êtes vraiment des grands, vous serez bien une fois en Inde.
Merci pour vos tranches de vie.
Cordialement
Ener

c'est beau la photo

{ 23:14, 10.11.2007 } { Publié par Ener }
Bonjour, je viens de prendre le temps de regarder attentivement les quatre galeries photos sur l'Iran.
Je suis comblé et subjugé par tant de beauté architecturale
On vois en tous cas que vous avez toujours bonne mine, c'est réjouissant.
Cordialement
Ener

A lire attentivement

{ 17:02, 11.11.2007 } { Publié par Anonymous }
youlalaïtou!!
Bon ben moi aussi je pense à vous. Chris merci pour les animaux!! Et puis tout le monde merci pour les photos au moins on peut partager un peu.
Bonne route les voyageurs......

Conseil : penser à bien dérouler la cheville sur le vélo pour économiser vos forces et pousser bien sur les cuisses (de coq hihihi!!) en côte. On s'hydrate régulièrement par petites gorgées (et pas avec la fiole) !!!! Et puis on arrête de râler un peu non mais c'est pas si dur de rouler sans fin dans le désert. Aller en piste ça suffit!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

So

Commentaire sans titre

{ 16:37, 14.11.2007 } { Publié par doudou }
Et oui elle l'a versé sa larmette la petite soeur en regardant vos photos!!
merci pour vos jolis sourires...
Doudou


{ Page précédente } { Page 41 sur 72 } { Page suivante }

Echos DD

ACCUEIL
EN SAVOIR PLUS
ARCHIVES
ALBUMS PHOTOS

«  Novembre 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930 

Partenaires

3D TERRITOIRES
EUROPA 21
ECHO WAY
ABM
Petits vélos de maurice
TWOLAMBS
MAGURA
ABUS
OREDON
PHILAMY
EUREKA!
NIC-IMPEX
Handicap International
AVENTIS
LONELY PLANET
INFO INDUSTRIES
ADVERBIA
BLOG-TERRITORIAL
DREAMSHAKE
Jules's Classic Rental
modlao

Rubriques

CARNET DE ROUTE
JOURNAL DU DD
PRÉPARATION

Derniers articles

• Echos DD c'est fini. Vive MOD !
• Un an déjà
• Les antennes fleurissent, les papillons s’y posent
• Des livres en Lao pour les enfants laotiens
• Luang Prabang, à la croisée des eaux
• Patience et longueur de temps…
• Route 1095. 762 courbes. 136km.
• Same same. But different.
• Au fil de l’eau et des soleils levants
• SALA BAÏ, l’école du riz
• Osmose, un battement d’ailes au "cœur du Cambodge"
• Entre gravures angkoriennes et clichés d’aujourd’hui, l’immuable Cambodge
• BREVE DURABLE : casser l'image de la pitié et de la charité
• Cambodge, blessures et cicatrices
• Thaïlande - Cambodge : un bond dans le temps
• Eau : source de vie
• Entre averses et éclaircies
• La route reprend son cours, en pedalant !
• Le Sikkim en fini avec les sacs plastique
• Le Sikkim, quelque chose de différent…
• La grande remontée
• Une vie pour les autres…
• Green palm : un certificat de bonne conduite écologique ET sociale !
• De retour en Inde
• Des nurseries pas comme les autres
• Flash info - cycliste Nanceien
• Les tribulations d’Echos DD au Sri Lanka
• BREVE DURABLE : Tout est bon dans l’éléphant !
• Europa 21 – Du bons sens entre les oreilles !
• Un Jardin extraordinaire
• Enfin les tropiques !
• L’espoir résolu du changement
• BREVE DURABLE : Du goudron pour du mourron
• Boules et guirlandes sur fond de cocotiers…
• Des miroirs, reflets du soleil
• Du Rajasthan au Gujarat...
• Qui a dit que les indiens ne souriaient pas ?
• BREVES DURABLES : Fast food & vente à emporter
• D’un monde à l’autre
• Mais ou sommes-nous ?
• Des grandes metropoles aux cites du desert
• Musée du Patrimoine Rural du Guilan
• Du désert aux rizières...
• Merci à l’Iran d’abriter un peuple si chaleureux
• Les derniers kilomètres en Turquie avant…
• De la mer noire aux sommets endiablés d’Erzurum
• La Joellette : du rêve a bout de bras
• Une des plus vieille route du monde
• Sur les toits de Turquie
• Changement de programme
• Enfin le grand départ
• Après 600 Km nous voici de retour
• LES JARDINS DE COCAGNE
• TWO MEN SHOW
• L'ÉPINETTE DES VOSGES : la bûche à musique
• LES BRIMBELLES
• ÉCOMUSÉE DES MINES DE FER
• Video du départ en Lorraine
• Itinéraire en Lorraine
• Équipement au complet
• Du nouveau pour la radio
• Planete DD
• Ils sont enfin là !
• On a tous quelque chose à savoir
• Un nouvel itinéraire...
• Il seront bientôt là...
• En passant par la Lorraine avec nos vélos...
• Itinéraire de 2 ans à vélo à travers l'Asie...

FLUX RSS : inscrivez-vous !



Site Meter