Echos DD

• Le Sikkim, quelque chose de différent…

{ 12:02, 22.04.2008 } { Publié dans CARNET DE ROUTE } { 2 commentaires } { Lien }

Il y a quelque chose de différent dans l’air. Certes, les visages sont plus ronds et les yeux plus bridés, les montagnes enneigées nous entourent et l’air est plus froid, mais ce n’est pas que cela. Nous marchons depuis 10 minutes dans les rues de Gangtok et nous n’avons pas entendu de klaxons, dans leur file les taxis que nous avons longés ne nous ont rien proposé et nous débouchons même sur une rue piétonne exempte de papiers gras... Sommes-nous encore en Inde ?

Gangtok -> yuksom -> Dzongri



Petit royaume himalayen enserré entre les frontières du Népal, de la Chine et du Bhoutan, le Sikkim n’a été rattaché à l’Inde que très récemment (1975). Il offre des chemins de randonnée luxuriants, des sommets montagneux et des rivières spectaculaires. Outre un patrimoine naturel exceptionnel, le Sikkim, qui abrite de larges communautés parlant le Népalais, le bhoutanais et le lepcha, possède un patrimoine culturel des plus fascinants, dont 194 monastères bouddhistes.
Le Sikkim est un état distinct du reste de l’Inde : interdiction des sacs plastiques et des pesticides, agriculture organique… (cf l’article : En Inde des sacs plastique disparaissent). Son gouvernement mise sur l’éco-tourisme pour son développement et de petites pancartes fleurissent partout : « plantez un arbre, c’est bon pour la nature », « Keep Sikkim clean and green
».


Nous décidons de partir 4 jours à la rencontre du Khanchendzonga, la troisième plus haute montagne du monde
, dont les pics majestueux surplombent les autres sommets, tel un dieu entouré de ses déesses. Mais pas dans n’importe quelles conditions. Le lendemain nous rencontrons la directrice de l’agence Potala Tour : Kalsang Choden. Nous voulons en savoir plus sur les treks « vert » qu’elle propose. Elle nous apprendra que c’est l’ensemble des agences de treks au Sikkim qui sont tenus d’avoir un comportement écologique. Leur licence étant attribuée dans ce sens. Tout d’abord les agences expliquent aux randonneurs les différents aspects d’un trek responsable : garder ses déchets, rester silencieux afin de ne pas effrayer la faune, ne pas casser ou cueillir d’espèces végétales, rester sur le chemin et ne pas prendre de raccourcis. De leur côté les agences s’engage à ne pas utiliser de bois pour le chauffage et la cuisine afin de ne pas accentuer la déforestation, à installer les campements sur les zones prévues à cet effet et en fin de saison les guides de toutes les agences confondues parcourent l’ensemble des chemins pour les nettoyer.



Pendant 4 jours, nous allons admirer la biodiversité particulière des contreforts himalayens, en raison des différents climats qui y sont présents. On y trouve au moins 6000 sortes de plantes, dont 4000 plantes à fleurs : la zone de type alpin est célèbre pour ses herbes médicinales (une centaine d’espèces) et ses rhododendrons ; les rochers et les arbres des abords de type subtropical et tempéré abritent 400 espèces d’orchidées. Le Sikkim recèle également environ 1400 sortes de papillons et plusieurs centaines d’espèces différentes d’oiseaux ; les espèces d’amphibiens et de reptiles se comptent, quant à elles, par dizaines. 13% du territoire est considéré comme zone protégée pour ce qui est de la vie sauvage.




Nous partons de Gangtok en jeep partagée pour rejoindre Yuksom, point de départ du trek. Petit village de montagne, 3 poules et deux chèvres. Un paradis tout simple. Le matin du départ nous assistons aux préparatifs : 3 chevaux sont harnachés avec notre sac, nos matelas et la nourriture pour 6 personnes. Hé oui, car en plus de notre guide Phubar, un cuisinier, son aide et le conducteur des chevaux nous accompagnent ! Nous trouvons ça un peu trop, mais par la suite nous ne nous sommes jamais plaint : à chaque étape nous avions droit à des plats toujours différents : soupe au gingembre, pain rose sucré, tourte aux légumes, thé et petits gâteaux !



Dzongri -> Gangtok -> Delhi

Après 6 heures de marche, 3 ponts et 5 montagnes plus loin, nous nous arrêtons pour la nuit au village de Tchoka, dernier point de civilisation avant la grande ascension du lendemain. Il fait vraiment froid et nous enfilons avec plaisir les pulls en poil de yak et les bonnets assortis que nous avons déniché avant de partir. Nous nous serrons devant poêle qui brûle dans un bar local. On nous sert une Tomba (millet fermenté arrosé d’eau chaude) dont nous absorbons le liquide au goût de vin blanc avec une paille en bambou. Il suffit ensuite de se resservir d’eau pour en avoir une nouvelle…



Après la jungle, le paysage change brusquement et se recouvre de mousse. Les rhododendrons rouges, blancs et jaunes sont en fleur. Cette étape est la plus difficile. Ce qui n’empêche pas notre joyeuse équipe de nous dépasser rapidement. Les rhododendrons à ce niveau sont encore en boutons et le paysage devient pelé. Nous arrivons à Dzongri sous le brouillard. Une nuit glaciale nous attend.

A 4 heures du matin nous découvrons un paysage enneigé. Impossible de monter dans la nuit jusqu’au point de vue. Christophe n’ayant pas de chaussures fermées, nous effectuons à 6 heures un rapide aller-retour pour admirer le Khanchendzonga. Le ciel est pur, la montagne parfaite… Nous sommes chassés par un vent rempli de glace. Nous courons dans la pente pour nous réfugier au coin du feu et faire sécher nos chaussettes.




Après avoir emballé nos pieds dans du plastique (hé oui), nous refaisons le chemin inverse vers Tchoka dans une poudre blanche. En chemin nous nous arrêtons pour étendre un drapeau de prière tibétain au sommet d’un col (un vieux rêve). Vers la fin, le chemin se transforme en boue. Vu le degré de la pente nous avons bien du mal à ne pas glisser. Les paysages sont irréels, la brume, la mousse et tous ces arbres étranges… Nous nous écroulons sur notre lit en arrivant et dormons jusqu’au soir, pour nous retrouver devant une Tomba entouré de français et de suisse, tout en parlant de… montagnes !



Encore 5 heures de descente, la chaleur revient, les orchidées colonisent les arbres, les frangipaniers sont en fleur. Nous n’aurons pas vu le trop rare panda rouge, mais des oiseaux colorés, d’autres à la queue longue à poix, des bleus, des oranges. En arrivant sur les sentiers du village de Yuksom, nous sommes frappés par les papiers qui les parsèment, à l’aller nous n’y avions pas fait attention. 4 jours que nous n’en avons pas vu. Phubar en ramasse un bon nombre en nous expliquant que ce sont les gens du village qui font ça et certains touristes bengalais. La route va être longue pour faire passer le message mais il est en marche…



Nous restons quelques jours au Sikkim pour profiter de nos derniers jours en Inde, loin de la chaleur. A Gangtok nous rencontrerons Renzino Lepcha, le secrétaire exécutif de l’association ECOSS (Société d’Eco-tourisme et de Conservation du Sikkim) partenaire de l’UNESCO. « Pourquoi est-il important de protéger la nature ? Mais parce que nous dépendons d’elle pour notre alimentation et notre santé! C’est de notre survie dont il s’agit ! ». L’objectif de l’association UNESCO/ECOSS est de promouvoir la participation de la population au développement du tourisme dans la région et de contribuer à créer des possibilités d’emploi et d’activités rémunératrices pour les habitants. Une formation est également dispensée pour permettre le développement et la gestion de l’hébergement de touristes chez l’habitant, ainsi que pour doter certains membres de la communauté des compétences nécessaires pour devenir guides de tourisme culturel ou environnemental

Les photos
Gangtok -> Dzongri -> Delhi

Pour en savoir plus
ECOSS : www.Ecossikkim.org
Potala Tour : www.sikkimhimalayas.com


Nous entamons ensuite le long retour de 2000 km en train jusqu'à Delhi. La boucle est bouclée. Nous retrouvons Main Bazar et sa rue étouffante. Nos deux vélos sont là. Nous passons les trois jours qu’il nous reste à trier nos affaires. Nous nous séparons chacun de nos deux sacoches avant et nous renvoyons leur contenu en France. Ne pouvant sortir de l’Inde autrement qu’en avion, c’est à Bangkok, en la Thaïlande, que nous avons atterri il y a une semaine, en n’oubliant pas d’emmener avec nous un dernier souvenir indien : une bonne grippe ! Qui nous laissera une semaine à plat…

{ Ajouter un commentaire }

Magnifique périple!

{ 14:59, 23.04.2008 } { Publié par Moe }
Magnifique périple, on a du mal à le croire!!!! Petit ,Chris , en promenade, mettait tous ses papiers dans les poches de son blouson pour les jeter dans une poubelle, mais il mettait aussi des chaussures fermées pour aller dans la neige!!!!!!!!
Bonne route à Echosdd, prenez soin de vous!!!

La Pierre

{ 16:50, 23.04.2008 } { Publié par Nick the Bick }
Sur mon bureau, j'ai posé un gros galet ramassé hier sur une plage de Bretagne. Je la regarde indéfiniment en pensant à vous deux : elle est belle, douce, solide et finalement plus moelleuse et fragile qu'elle ne le croit sûrement. C'est également sur ce caillou que vos pieds enrobés de plastique se sont avancés avec vaillance, grimpant l'un de ses sommets pour rendre hommage aux couleurs gaies des drapeaux du monde où sont peut-être inscrites chacun de nos rêves.
Un bon gros caillou venu du fond des âges qui relaye un de mes plus puissants " Oulalahitou !!!! "

{ Page précédente } { Page 20 sur 72 } { Page suivante }

Echos DD

ACCUEIL
EN SAVOIR PLUS
ARCHIVES
ALBUMS PHOTOS

«  Septembre 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Partenaires

3D TERRITOIRES
EUROPA 21
ECHO WAY
ABM
Petits vélos de maurice
TWOLAMBS
MAGURA
ABUS
OREDON
PHILAMY
EUREKA!
NIC-IMPEX
Handicap International
AVENTIS
LONELY PLANET
INFO INDUSTRIES
ADVERBIA
BLOG-TERRITORIAL
DREAMSHAKE
Jules's Classic Rental
modlao

Rubriques

CARNET DE ROUTE
JOURNAL DU DD
PRÉPARATION

Derniers articles

• Echos DD c'est fini. Vive MOD !
• Un an déjà
• Les antennes fleurissent, les papillons s’y posent
• Des livres en Lao pour les enfants laotiens
• Luang Prabang, à la croisée des eaux
• Patience et longueur de temps…
• Route 1095. 762 courbes. 136km.
• Same same. But different.
• Au fil de l’eau et des soleils levants
• SALA BAÏ, l’école du riz
• Osmose, un battement d’ailes au "cœur du Cambodge"
• Entre gravures angkoriennes et clichés d’aujourd’hui, l’immuable Cambodge
• BREVE DURABLE : casser l'image de la pitié et de la charité
• Cambodge, blessures et cicatrices
• Thaïlande - Cambodge : un bond dans le temps
• Eau : source de vie
• Entre averses et éclaircies
• La route reprend son cours, en pedalant !
• Le Sikkim en fini avec les sacs plastique
• Le Sikkim, quelque chose de différent…
• La grande remontée
• Une vie pour les autres…
• Green palm : un certificat de bonne conduite écologique ET sociale !
• De retour en Inde
• Des nurseries pas comme les autres
• Flash info - cycliste Nanceien
• Les tribulations d’Echos DD au Sri Lanka
• BREVE DURABLE : Tout est bon dans l’éléphant !
• Europa 21 – Du bons sens entre les oreilles !
• Un Jardin extraordinaire
• Enfin les tropiques !
• L’espoir résolu du changement
• BREVE DURABLE : Du goudron pour du mourron
• Boules et guirlandes sur fond de cocotiers…
• Des miroirs, reflets du soleil
• Du Rajasthan au Gujarat...
• Qui a dit que les indiens ne souriaient pas ?
• BREVES DURABLES : Fast food & vente à emporter
• D’un monde à l’autre
• Mais ou sommes-nous ?
• Des grandes metropoles aux cites du desert
• Musée du Patrimoine Rural du Guilan
• Du désert aux rizières...
• Merci à l’Iran d’abriter un peuple si chaleureux
• Les derniers kilomètres en Turquie avant…
• De la mer noire aux sommets endiablés d’Erzurum
• La Joellette : du rêve a bout de bras
• Une des plus vieille route du monde
• Sur les toits de Turquie
• Changement de programme
• Enfin le grand départ
• Après 600 Km nous voici de retour
• LES JARDINS DE COCAGNE
• TWO MEN SHOW
• L'ÉPINETTE DES VOSGES : la bûche à musique
• LES BRIMBELLES
• ÉCOMUSÉE DES MINES DE FER
• Video du départ en Lorraine
• Itinéraire en Lorraine
• Équipement au complet
• Du nouveau pour la radio
• Planete DD
• Ils sont enfin là !
• On a tous quelque chose à savoir
• Un nouvel itinéraire...
• Il seront bientôt là...
• En passant par la Lorraine avec nos vélos...
• Itinéraire de 2 ans à vélo à travers l'Asie...

FLUX RSS : inscrivez-vous !



Site Meter