Echos DD

• Thaïlande - Cambodge : un bond dans le temps

{ 03:24, 18.05.2008 } { Publié dans CARNET DE ROUTE } { 7 commentaires } { Lien }
Nous attendrons trois jours au port de pêche de Ban Bang Bao que les typhons cessent et que nous puissions prendre un bateau. La nuit notre cabane en bois sur pilotis, construite en bord de mer, tremble sur ses fondations face aux vents violents. Dehors, les grenouilles taureau innombrables, regroupées autour des flaques des chemins, croassent sous les trombes d’eau. Il y en a tellement qu’il nous faut une attention de tous les instants pour ne pas les écraser. A la lumière de nos torches elles se colorent de bleus électriques et nous pouvons voir les fines membranes de leur gorge gonfler, gonfler, gonfler…

Koh Chang -> Koh Mak



Un matin pourtant, le temps se calme, et nous pouvons embarquer pour l’île de Koh Mak, à une heure de traversée. Nous débarquons sur la plage. Toute l’île est une vaste jungle, les routes sont des veines de terre rouge perçant la végétation. Comme sur Koh Chang, la faune et la flore sont exubérantes, en particulier les insectes. Papillons colorés grands comme des oiseaux, des sauterelles verte-acides qui ressemblent à s’y méprendre à des feuilles, nous croiserons aussi la route de quelques scolopendres longs de quelques 20 bons cm… (brrr).



Sous l’eau s’agitent des concombres de mer, des colonies d’oursins aux piquants de 50 cm, des poissons porc-épics, d’autres fins et longs comme le bras nagent au milieu des groupes de poissons perroquets picorant consciencieusement le corail.
Nous passerons quatre jours sur cette île, à chercher des coquillages sur des plages encore sauvages et à regarder la mer.

Trat -> Klong Yai -> Koh Kong



De retour sur le continent nous pédalons jusqu’à Trat, célèbre pour ses nombreux marchés. Une halle immense occupe le centre de la ville. Autour, de petites ruelles abritent encore les maisons traditionnelles des commerçants thaïs et chinois. Nous dormirons dans l’une d’elle, construite autour d’un patio laissant tomber l’eau du ciel, rafraîchissant les couloirs.
Les deux jours suivants, nous emprunterons l’étroite bande de terre longeant la montagne qui sert de frontière naturelle entre la Thaïlande et le Cambodge. C'est dans cette jungle que se sont réfugiés, il y a 30 ans, les Khmers rouges chassés du pouvoir par l’armée vietnamienne. Ils y resteront presque 30 ans, continuant de terroriser la population. Dans cette région reculée, les habitations se font rares. Nous devons réaliser de plus longues distances pour trouver où manger et où dormir.


Haut de page




Passer la frontière cambodgienne n’est qu’une formalité, mis à part le déluge qui nous accueille. Dans cette région du monde il est plus simple de passer d’un pays à l’autre ; on obtient généralement son visa à la frontière. Nous avons obtenu notre e-visa cambodgien sur Internet : 2 photos scannées, un numéro de carte banquaire et nous avons reçu nos visas sur notre boîte mail au format PDF ! On n’arrête pas le progrès…
Dès le franchissement des barrières, nous ressentons immédiatement une réalité bien différente de la Thaïlande du côté cambodgien. Les nombreux « guides », moto-taxis et Tuk-Tuk nous apostrophent pour nous vendre leur service, preuve que le niveau de vie a changé. Des véhicules s’entassent pêle-mêle sur un parking couvert de nids de poules. Les déchets épars refont leur apparition…


Koh Kong -> Phom Penh



Nous savions que le Cambodge a longtemps possédé les routes les plus déplorables d’Asie. La plupart de ses nationales étant dans un état de total abandon et n’étant plus entretenues depuis les années 1960, la guerre, les intempéries et le temps les ont totalement ravagées. Avec un tel scénario nous appréhendions un peu, surtout en période de mousson ! Mais aujourd’hui grâce au vaste programme de réhabilitation du réseau routier financé par l’aide internationale, nous empruntons une route toute neuve où le ciment n’a pas encore fini de sécher sur les nombreux ponts, laissant au chômage les barges de passage rouillant à leurs pieds.
La route qui relie Koh Kong à Phom Penh est un miracle pour les yeux, un brusque retour dans le temps. A part la longue ligne de bitume sur laquelle nous roulons, il n’existe que de rares traces de modernisme. A perte de vue des fleuves, des rizières où paissent des buffles d’eau, des cascades, quelques cabanes en bambous. Au loin, la jungle impénétrable, sauvage et isolée de la chaîne des Cardamones…



Après Delhi et Bangkok, Phom Penh fait figure de capitale provinciale. Immeubles bas, marchés pittoresques, circulation ralentie…


Les photos

{ Ajouter un commentaire }

Commentaire sans titre

{ 00:35, 19.05.2008 } { Publié par Anonymous }
vite vite je veux voir les photos

Commentaire sans titre

{ 00:36, 19.05.2008 } { Publié par Anonymous }
ahahha mais qui est anonymous ??

Grenouilles

{ 14:17, 19.05.2008 } { Publié par Moe }
Avec les trois grenouilles du bassin, nous ne faisons pas le poids!!! Quant aux scolopendres, et bien on vous les laisse!!!
Nous attendons les photos avec impatiences, seule façon de se représenter par où vous passer et qui vous rencontrer, même si ce sont de multiples grenouilles!!!!
Bonne route les petits loups et plein de bisous

Grenouille

{ 14:53, 19.05.2008 } { Publié par Nick the Bick }
Trois minutes avant de faire cours, je vous envoie mes considérations bikkhuesques du fond du coeur. Que le deux Biksus itinérants bénéficient du pouvoir tauresque de grenouilles qui nous écrasent gaiment. Oulalahitou !!!!!!!!!!!

Littérature

{ 15:03, 19.05.2008 } { Publié par Ener }
Bonjour à vous deux,
merci pour ce reportage, toujours aussi agréable et facile à lire, vous êtes donc fin prêt pour la rédaction de votre récit d'aventure que vous écrirez à votre retour, mais il vous faudra mettre plein de photos dedans pour que l'on puisse bien se rendre compte de ce que vous avez vu et vécu.
Moi aussi, j'attend les photos!
Cordialement
Ener

Une vieille connaissance

{ 20:17, 19.05.2008 } { Publié par Anonymous }
Bonjour Christophe et bonjour Sarah,

je vous écris juste un petit mot de Marseille pour vous dire que je suis de loin votre aventure merveilleuse. Vos photos sont superbes, j'imagine avec envie tous les souvenirs que vous êtes en train de vous créer. Je vous souhaite beaucoup de courage pour votre périple à vélos, mais jusqu'où allez-vous aller?
A très bientôt j'espère, je garde un œil sur votre site et votre parcours,
Des bises

Sofia

Quelle gadoue

{ 14:37, 20.05.2008 } { Publié par Ener }
Bonjour, ne me dites pas que vous avez roulé dans ce bourbié !
En tous cas merci pour toutes ces belles images qui font toujours autant réver.
Cordialement
Ener

{ Page précédente } { Page 15 sur 72 } { Page suivante }

Echos DD

ACCUEIL
EN SAVOIR PLUS
ARCHIVES
ALBUMS PHOTOS

«  Juin 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930 

Partenaires

3D TERRITOIRES
EUROPA 21
ECHO WAY
ABM
Petits vélos de maurice
TWOLAMBS
MAGURA
ABUS
OREDON
PHILAMY
EUREKA!
NIC-IMPEX
Handicap International
AVENTIS
LONELY PLANET
INFO INDUSTRIES
ADVERBIA
BLOG-TERRITORIAL
DREAMSHAKE
Jules's Classic Rental
modlao

Rubriques

CARNET DE ROUTE
JOURNAL DU DD
PRÉPARATION

Derniers articles

• Echos DD c'est fini. Vive MOD !
• Un an déjà
• Les antennes fleurissent, les papillons s’y posent
• Des livres en Lao pour les enfants laotiens
• Luang Prabang, à la croisée des eaux
• Patience et longueur de temps…
• Route 1095. 762 courbes. 136km.
• Same same. But different.
• Au fil de l’eau et des soleils levants
• SALA BAÏ, l’école du riz
• Osmose, un battement d’ailes au "cœur du Cambodge"
• Entre gravures angkoriennes et clichés d’aujourd’hui, l’immuable Cambodge
• BREVE DURABLE : casser l'image de la pitié et de la charité
• Cambodge, blessures et cicatrices
• Thaïlande - Cambodge : un bond dans le temps
• Eau : source de vie
• Entre averses et éclaircies
• La route reprend son cours, en pedalant !
• Le Sikkim en fini avec les sacs plastique
• Le Sikkim, quelque chose de différent…
• La grande remontée
• Une vie pour les autres…
• Green palm : un certificat de bonne conduite écologique ET sociale !
• De retour en Inde
• Des nurseries pas comme les autres
• Flash info - cycliste Nanceien
• Les tribulations d’Echos DD au Sri Lanka
• BREVE DURABLE : Tout est bon dans l’éléphant !
• Europa 21 – Du bons sens entre les oreilles !
• Un Jardin extraordinaire
• Enfin les tropiques !
• L’espoir résolu du changement
• BREVE DURABLE : Du goudron pour du mourron
• Boules et guirlandes sur fond de cocotiers…
• Des miroirs, reflets du soleil
• Du Rajasthan au Gujarat...
• Qui a dit que les indiens ne souriaient pas ?
• BREVES DURABLES : Fast food & vente à emporter
• D’un monde à l’autre
• Mais ou sommes-nous ?
• Des grandes metropoles aux cites du desert
• Musée du Patrimoine Rural du Guilan
• Du désert aux rizières...
• Merci à l’Iran d’abriter un peuple si chaleureux
• Les derniers kilomètres en Turquie avant…
• De la mer noire aux sommets endiablés d’Erzurum
• La Joellette : du rêve a bout de bras
• Une des plus vieille route du monde
• Sur les toits de Turquie
• Changement de programme
• Enfin le grand départ
• Après 600 Km nous voici de retour
• LES JARDINS DE COCAGNE
• TWO MEN SHOW
• L'ÉPINETTE DES VOSGES : la bûche à musique
• LES BRIMBELLES
• ÉCOMUSÉE DES MINES DE FER
• Video du départ en Lorraine
• Itinéraire en Lorraine
• Équipement au complet
• Du nouveau pour la radio
• Planete DD
• Ils sont enfin là !
• On a tous quelque chose à savoir
• Un nouvel itinéraire...
• Il seront bientôt là...
• En passant par la Lorraine avec nos vélos...
• Itinéraire de 2 ans à vélo à travers l'Asie...

FLUX RSS : inscrivez-vous !



Site Meter