Echos DD

• Osmose, un battement d’ailes au "cœur du Cambodge"

{ 09:57, 6.06.2008 } { Publié dans JOURNAL DU DD } { 3 commentaires } { Lien }
Tonlé Sap, « cœur du Cambodge », le lac le plus vaste d’Asie du sud-est. Depuis 5000 ans le pays vit au rythme de ses flux et reflux annuels, passant de 1 à 10 mètres de profondeurs et de 2500 à 12000 km². Un extraordinaire phénomène naturel qui alimente en poissons et en eau d’irrigation près de la moitié de la population khmère. Dernier refuge des grands oiseaux d’eau, écosystème unique, le lac est classé biosphère protégée. Un statut qui ne le soustraira peut-être pas aux menaces qui s’annoncent : , destructions de la forêt inondée, surpêche, braconnage excessif, espèces végétales envahissantes ou barrage sur le Mékong chinois...

Tonle Sap



Innondation et secheresse, des changements radicaux auxquels se sont adaptés les hommes,

Les habitants des villages lacustres vivent sur des centaines de maisons flottantes et de bateaux qui se déplacent en fonction du niveau de l’eau. Selon la saison leur localisation varie. Ainsi un panneau routier indique le village de Kompong Luong à 7 km maximum et 2 km minimum ! D’autres habitations plus sédentaires sont bâties sur pilotis pouvant atteindre 10 m.

Ces villages ont une organisation complète : porcherie et poulaillers flottants, école, administration, église, station essence, coiffeur, épicerie et vendeurs ambulants de nouilles, les colporteurs de légumes se déplacent de villages en villages et il y a quelques métiers particuliers tels que les plongeurs pour objets perdus. La majorité des habitants du lac vivent de la pêche et du commerce, d’autres élèvent ou transforment du poisson (fumage, sauce de poisson teuk trey ou le pra hok une pâte de poisson fermenté). Les populations les plus pauvres sont des saisonniers. Lors de son reflux, le lac laisse un limon fertile. Alors s’implantent des agriculteurs sans terres vivant dans des abris temporaires. Ils redeviendront pêcheurs à la monté des eaux.




Les plantes,

Sur les plaines inondables du lac existent des arbres et des buissons capables de supporter plusieurs mois d’inondation (à cette saison, seule la canopée des plus grands arbres émergent de l’eau), suivis de plusieurs mois de sécheresse. Ces adaptations sont encore méconnues. Certaines sont uniques telles les plantes caduques qui perdent leurs feuilles sous l’eau et bourgeonnent du haut vers le bas lors de la décrue. « La forêt inondée » fournie 90% des plantes nécessaires aux habitants : maisons, matériels de pêche, alimentation (tiges aquatiques et fleurs) et pharmacopée (écorce et racine).



Et les animaux.

Certains poissons sédentaires du Tonlé Sap ont développé des caractéristiques pour résister à la sécheresse. Ils s’entèrent dans la boue et ont des poumons. Grâce à leurs nageoires ventrales, ils peuvent littéralement marcher sur la terre pour rejoindre un point d’eau ! Vives aussi dans et autour du lac des crocodiles siamois, des millions de serpents d’eau, des varans, des tortues, des chats pêcheur, des macaques à queue longue, des paresseux, des renards volant (la plus grande chauve-sourie du monde), et surtout, surtout de grands oiseaux rares…

Haut de page



En savoir plus




Anhingas, Ibis, pélicans, tantales indiens, tantales lactés, petits et grands marabouts, cigognes, cormorans. Par milliers, ils se réunissent au sud du village flottant de Prek Toal où s’étend une « forêt inondée » préservée : la réserve ornithologique et biosphère du lac Tonlé Sap. Depuis 2001, l’association Osmose et la Wildlife Conservation Society (WCS) sont partis en croisade pour sauver ces espèces d’oiseaux menacés d’extinction par la collecte d’œufs et d’oisillons. Espèces ayant dors et déjà disparues des pays voisins en raison des persécutions humaines et de la perte de leurs habitats.

La WCS a mis en place une équipe de gardes forestiers locaux pour protéger les colonies d’oiseaux. 25 villageois dont la moitié sont des braconniers convertis. Ceux-ci, des pêcheurs pauvres et endettés, vendaient leur collecte d’œuf et d’oisillons dans les villages pour compléter leurs revenus.



Parallèlement Osmose à mis en place une approche sociale de la conservation des oiseaux en mettant en place un projet de sensibilisation environnemental associant les priorités à court terme (sauver les colonies d’oiseaux de l’extinction), une approche à long terme (éducation à l’environnement) et des incitations économiques (bénéfices directs et indirects des populations locales). Ils ont donc créé, des potagers flottants, des classes d’éveils à l’environnement, des sorties nature pour sensibiliser les enfants au respect de leur environnement et par la même à sa protection. Osmose organise aussi des visites guidées de la réserve et des villages en prenant soin de générer des activités et des revenus pour les villageois (bateliers, participation de la communauté locale). L’ensemble des recettes finance un programme de développement villageois ciblant les foyers les plus pauvres, offrant une assistance matérielle et éducative (barques, maisons, scolarisation), une assistance médicale et pédiatrique et en installant des filtres à eau.

« Il peut paraître paradoxal de vouloir protéger l’environnement dans un pays aussi pauvre que le Cambodge, mais c’est justement la bonne santé de cet environnement qui fait vivre des millions de Cambodgiens. », nous a très justement fait remarquer Françoise Bricout, coordinatrice de projet à Osmose, lors de notre rencontre.



Dernièrement un projet d’artisanat local presque oublié à été remis eu goût du jour : le tressage des tiges de jacinthes d’eau. La jacinthe d’eau (Eichhornia Crassipes) est une espèce exotique venant d’Amérique du sud. Cette plante aquatique a une croissance colossale et forme des tapis flottants impénétrables qui paralysent la navigation. Pour endiguer son développement, Osmose soutient un projet communautaire d’artisanat de jacinthes d’eau : Saray Tonlé. Ainsi son produit des hamacs, des sacs, des paniers ou des tongues. Cet atelier génère ainsi un double impact économique et écologique.

Résultats,
les 7 espèces d’oiseaux sont sauvées de l’extinction et 160 familles bénéficient du projet, reliant directement l’amélioration de leurs conditions de vie et la préservation de leurs richesses naturelles.



{ Ajouter un commentaire }

Commentaire sans titre

{ 23:22, 5.06.2008 } { Publié par Anonymous }
COOL!!!

Des bisous

So

toujours content de vous lire

{ 17:56, 8.07.2008 } { Publié par Ener }
Bonjour les cyclistes,
Vous nous proposez toujours des articles vraiment très intéressant et faciles à lire.
Merci
Cordialement
Ener

Merci

{ 05:42, 19.09.2012 } { Publié par CHANTAL }
Nous avons visité le lac tonle sap avec grand plaisir même si les conditions de voyage vu les eaux basse en saison sèche n'étaient pas favorables... un voyage plein de sourires et de messages d'humilité pour nous européens qui ouvrons le frigo et le robinet sans y penser...
Merveilleux l'observation des oiseaux et de la vie de ces villages nous ont vraiment touchés
Un mariage au village nous a privé du tressage des joncs mais une boite tressée ne quite pas ma table de travail en guise de souvenir
Merci à vous et à bientôt je l'espère
Chantal

{ Page précédente } { Page 11 sur 72 } { Page suivante }

Echos DD

ACCUEIL
EN SAVOIR PLUS
ARCHIVES
ALBUMS PHOTOS

«  Juin 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930 

Partenaires

3D TERRITOIRES
EUROPA 21
ECHO WAY
ABM
Petits vélos de maurice
TWOLAMBS
MAGURA
ABUS
OREDON
PHILAMY
EUREKA!
NIC-IMPEX
Handicap International
AVENTIS
LONELY PLANET
INFO INDUSTRIES
ADVERBIA
BLOG-TERRITORIAL
DREAMSHAKE
Jules's Classic Rental
modlao

Rubriques

CARNET DE ROUTE
JOURNAL DU DD
PRÉPARATION

Derniers articles

• Echos DD c'est fini. Vive MOD !
• Un an déjà
• Les antennes fleurissent, les papillons s’y posent
• Des livres en Lao pour les enfants laotiens
• Luang Prabang, à la croisée des eaux
• Patience et longueur de temps…
• Route 1095. 762 courbes. 136km.
• Same same. But different.
• Au fil de l’eau et des soleils levants
• SALA BAÏ, l’école du riz
• Osmose, un battement d’ailes au "cœur du Cambodge"
• Entre gravures angkoriennes et clichés d’aujourd’hui, l’immuable Cambodge
• BREVE DURABLE : casser l'image de la pitié et de la charité
• Cambodge, blessures et cicatrices
• Thaïlande - Cambodge : un bond dans le temps
• Eau : source de vie
• Entre averses et éclaircies
• La route reprend son cours, en pedalant !
• Le Sikkim en fini avec les sacs plastique
• Le Sikkim, quelque chose de différent…
• La grande remontée
• Une vie pour les autres…
• Green palm : un certificat de bonne conduite écologique ET sociale !
• De retour en Inde
• Des nurseries pas comme les autres
• Flash info - cycliste Nanceien
• Les tribulations d’Echos DD au Sri Lanka
• BREVE DURABLE : Tout est bon dans l’éléphant !
• Europa 21 – Du bons sens entre les oreilles !
• Un Jardin extraordinaire
• Enfin les tropiques !
• L’espoir résolu du changement
• BREVE DURABLE : Du goudron pour du mourron
• Boules et guirlandes sur fond de cocotiers…
• Des miroirs, reflets du soleil
• Du Rajasthan au Gujarat...
• Qui a dit que les indiens ne souriaient pas ?
• BREVES DURABLES : Fast food & vente à emporter
• D’un monde à l’autre
• Mais ou sommes-nous ?
• Des grandes metropoles aux cites du desert
• Musée du Patrimoine Rural du Guilan
• Du désert aux rizières...
• Merci à l’Iran d’abriter un peuple si chaleureux
• Les derniers kilomètres en Turquie avant…
• De la mer noire aux sommets endiablés d’Erzurum
• La Joellette : du rêve a bout de bras
• Une des plus vieille route du monde
• Sur les toits de Turquie
• Changement de programme
• Enfin le grand départ
• Après 600 Km nous voici de retour
• LES JARDINS DE COCAGNE
• TWO MEN SHOW
• L'ÉPINETTE DES VOSGES : la bûche à musique
• LES BRIMBELLES
• ÉCOMUSÉE DES MINES DE FER
• Video du départ en Lorraine
• Itinéraire en Lorraine
• Équipement au complet
• Du nouveau pour la radio
• Planete DD
• Ils sont enfin là !
• On a tous quelque chose à savoir
• Un nouvel itinéraire...
• Il seront bientôt là...
• En passant par la Lorraine avec nos vélos...
• Itinéraire de 2 ans à vélo à travers l'Asie...

FLUX RSS : inscrivez-vous !



Site Meter