Echos DD

• Same same. But different.

{ 04:37, 30.06.2008 } { Publié dans CARNET DE ROUTE } { 2 commentaires } { Lien }
Nous avions longé la côte sud de la Thaïlande il y a un mois. Ce sont maintenant les routes montagneuses du nord, dans la région de Chiang Mai qui nous appellent. Pour ce long trajet, nous optons pour le train. Lent et peu confortable, il y a perdu la faveur du public depuis que nous l’avion, avec seulement quelques dizaines d’euros vous catapulte aux 4 coins du pays.

Aranya Prathet -> Ayuthaya


Un wagon désuet, décors de film des années 50, nous accueille nous et nos vélos. Nous ne le savions pas, mais ce train roule au mazout et émet un bruit d’enfer hurlant à chaque redémarrage des innombrables petites gares en bois fleuries que nous croisons. Entre chaque arrêt les vendeurs ambulants circulent ; fruits du dragon, mangoustans, poissons séchés, couenne de porc grillé en chips. Vers la banlieue de Bangkok, le wagon se remplit. Moines, étudiants ou complets-cravate se tassent sur les sièges dans les allées. Nos vélos en plein milieu ne font râler personne. S’ils en sont gênés, on ne nous l’a pas montré. En toute circonstance, les thaïlandais gardent leurs apparents sourires. Personne, jamais n’élève la voix ni ne se fâche, comportements considérés comme très grossiers et déshonorants.



Arrivée en gare de Bangkok, nous changeons de train. La ligne de chemin de fer vers le Nord passe par Ayuthaya. Nous ne pouvions pas ne pas profiter de cette occasion pour nous arrêter dans cette ancienne capitale, au brillant passé. Nous y resterons quelques jours. Après les splendeurs d’Angkor, les temples en brique de la même période, éparpillés dans la ville, nous laisse sur notre faim… C’est que l’on deviendrait difficile ! Nous nous rattraperons sir l’excellent centre de recherches d’histoire. Cité sacrée, port de commerce international, l’ancienne capitale comptait à son apogée, des quartiers chinois, persan, indien, portugais, japonais, burman, français. Quelques-uns uns existent encore aujourd’hui.



La veille de notre départ pour Chiang Mai, un déluge s’abat sur la ville. Nous courrons joyeusement dans les 15 cm d’eau qui recouvrent les rues. Arrivés hilares dans notre chambre d’hôtel au rez-de-chaussée, nous stoppons net devant nos bagages et notre ordinateurs prenant un bain… Tout notre travail buvant la tasse. Et bien vous n’allez pas le croire, mais après séchage complet, il n’a subit aucun dommage. Pour ceux que cela intéresse, on peut toujours vous communiquer le nom du modèle par email !
Les vélos au chaud dans leur wagon, nous nous apprêtons à passer la nuit dans le train pour Chiang Mai. Le soir venu, on vient mettre en place les couchettes et faire les lits : matelas, draps, couvertures emballées et taie d’oreiller ! Très éloigné de nos précédentes expériences ferroviaires indiennes…




Ayuthaya -> Chiang Mai

Chiang Mai a quelques grandes avenues et beaucoup de petites ruelles, au cœur desquelles règne une ambiance campagnarde. Ses marchés de nuit sont les héritiers des caravaniers, qui au 15e siècle voyait transiter l’or, le musc et la porcelaine. Transportés à dos d’âne par les Hui, les chinois-musulman du Yunnan, ces marchands prenaient ensuite la route de la Birmanie pour l’Inde et l’Europe.

Haut de page


Aujourd’hui, on y trouve surtout des créateurs, peintres, stylistes ou photographes. Parce que la Thaïlande ce ne sont pas que des temples et les tuk-tuks, mais aussi des artistes et graphistes d’avant garde.



Tous les dimanches, vers 16h, les rues principales deviennent piétonnes. Les voitures laissent la place aux vendeurs. Un immense marché s’installe. Les jeunes gens affichent leurs créations sur des T-shirts, des cartes, jouent de la musique. Des rues entières sont consacrées aux plaisirs de la bouche, chaque stand ayant sa propre signature culinaire. Nous en profiterons pour goûter à une spécialité des villages du nord : les chenilles et les larves d’insectes. Un goût de crevettes et de gésiers confits… Les fauteuils pour les massages de pieds envahissent des mètres de trottoirs.



Nous craquerons pour une des particularités de Chiang Mai : les cours de cuisine Thaïlandaise. Après négociation, nous opterons que l’un de nous cuisine et que l’autre prennent des photos. Une journée intensive : marché local pour acheter et reconnaître les légumes tous plus étranges qu’utilisent les Thaïlandais tous les jours (haricots d’1m de long ou dit « volant », aubergine blanche ou en grappe). A peine arrivés à l’école, les élèves attaquent la préparation de la pâte de curry vert puis en piste ! Alignés devant nos woks et nos fourneaux, nous ne cuisinerons pas moins de 5 plats le matin et 4 l’après-midi. Curry vert de poulet, soupe de crevette épicée à la citronnelle, soufflé de poisson en feuille de banane, poulet aux noix de cajou, cake de poisson, Phat Thaï (le fast-food local), nems, lait de coco cuit en citrouille. Nous apprenons même à sculpter les légumes… Tout cela est possible grâce à l’équipe qui coup, taille, prépare derrière nous. Bien que les cours soient en Anglais, les professeurs ont toujours une blague sur le bout des lèvres et un mot pour chacun dans sa propre langue.



Le lendemain nous partons avec Eric, un ami, visiter une ferme de spiruline à 30 km au Sud de Chiang Mai. Cette algue contient 3 fois plus de protéine que la viande ou le poisson, elle peut pallier à certains problèmes alimentaires dans le monde, sans parler de ses bienfaits pour la santé. C’est pendant cette visite que notre enregistreur nous a lâché ! Mais pas de regrets puisqu’il nous a été refusé de visiter le laboratoire et les bassins de production et par la même nous n’avons pu interviewer personne. Nous nous devrons nous contenter d'une dégustation, d'une vidéo de présentation de la ferme et d'un coup d’œil lointain sur les installations depuis la terrasse qui surplombe le site.



Le temps de recevoir le colis contenant un nouvel enregistreur que 3D Territoires nous envoient en express, nous partons quelques jours dans les montagnes voisines, vers la retraite hippie de Paï, les grottes de Soppong et les villages des minorités ethniques Lisu et Lahu…

{ Ajouter un commentaire }

sympa!!

{ 16:42, 1.07.2008 } { Publié par Moe }
Sarah est magnifique en élève cuisinière!!!
Quant aux larves d'insectes: bof!!!!!
Par contre un petit tour au marché de nuit m'aurait bien dit.....
Bisous et bon courage, ça n'a pas l'air d'être la fête tous les jours!!!!

c'est bon les insectes

{ 18:19, 8.07.2008 } { Publié par Ener }
Bonjour,
sais pas si dans la famille "Omnivore" est rangée la classe "insectivore", mais on dit que c'est bourré de proteines et que c'est meilleur que la bidoche, c'est Géromine Pasteur qui l'à dit.
En attendant le tofu chinoa...
Ener

{ Page précédente } { Page 8 sur 72 } { Page suivante }

Echos DD

ACCUEIL
EN SAVOIR PLUS
ARCHIVES
ALBUMS PHOTOS

«  Septembre 2017  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Partenaires

3D TERRITOIRES
EUROPA 21
ECHO WAY
ABM
Petits vélos de maurice
TWOLAMBS
MAGURA
ABUS
OREDON
PHILAMY
EUREKA!
NIC-IMPEX
Handicap International
AVENTIS
LONELY PLANET
INFO INDUSTRIES
ADVERBIA
BLOG-TERRITORIAL
DREAMSHAKE
Jules's Classic Rental
modlao

Rubriques

CARNET DE ROUTE
JOURNAL DU DD
PRÉPARATION

Derniers articles

• Echos DD c'est fini. Vive MOD !
• Un an déjà
• Les antennes fleurissent, les papillons s’y posent
• Des livres en Lao pour les enfants laotiens
• Luang Prabang, à la croisée des eaux
• Patience et longueur de temps…
• Route 1095. 762 courbes. 136km.
• Same same. But different.
• Au fil de l’eau et des soleils levants
• SALA BAÏ, l’école du riz
• Osmose, un battement d’ailes au "cœur du Cambodge"
• Entre gravures angkoriennes et clichés d’aujourd’hui, l’immuable Cambodge
• BREVE DURABLE : casser l'image de la pitié et de la charité
• Cambodge, blessures et cicatrices
• Thaïlande - Cambodge : un bond dans le temps
• Eau : source de vie
• Entre averses et éclaircies
• La route reprend son cours, en pedalant !
• Le Sikkim en fini avec les sacs plastique
• Le Sikkim, quelque chose de différent…
• La grande remontée
• Une vie pour les autres…
• Green palm : un certificat de bonne conduite écologique ET sociale !
• De retour en Inde
• Des nurseries pas comme les autres
• Flash info - cycliste Nanceien
• Les tribulations d’Echos DD au Sri Lanka
• BREVE DURABLE : Tout est bon dans l’éléphant !
• Europa 21 – Du bons sens entre les oreilles !
• Un Jardin extraordinaire
• Enfin les tropiques !
• L’espoir résolu du changement
• BREVE DURABLE : Du goudron pour du mourron
• Boules et guirlandes sur fond de cocotiers…
• Des miroirs, reflets du soleil
• Du Rajasthan au Gujarat...
• Qui a dit que les indiens ne souriaient pas ?
• BREVES DURABLES : Fast food & vente à emporter
• D’un monde à l’autre
• Mais ou sommes-nous ?
• Des grandes metropoles aux cites du desert
• Musée du Patrimoine Rural du Guilan
• Du désert aux rizières...
• Merci à l’Iran d’abriter un peuple si chaleureux
• Les derniers kilomètres en Turquie avant…
• De la mer noire aux sommets endiablés d’Erzurum
• La Joellette : du rêve a bout de bras
• Une des plus vieille route du monde
• Sur les toits de Turquie
• Changement de programme
• Enfin le grand départ
• Après 600 Km nous voici de retour
• LES JARDINS DE COCAGNE
• TWO MEN SHOW
• L'ÉPINETTE DES VOSGES : la bûche à musique
• LES BRIMBELLES
• ÉCOMUSÉE DES MINES DE FER
• Video du départ en Lorraine
• Itinéraire en Lorraine
• Équipement au complet
• Du nouveau pour la radio
• Planete DD
• Ils sont enfin là !
• On a tous quelque chose à savoir
• Un nouvel itinéraire...
• Il seront bientôt là...
• En passant par la Lorraine avec nos vélos...
• Itinéraire de 2 ans à vélo à travers l'Asie...

FLUX RSS : inscrivez-vous !



Site Meter